18 mai 2011

L'Union européenne s'est engagée à protéger la santé des abeilles en améliorant les systèmes de surveillance pour diagnostiquer leurs maladies et développer les données scientifiques sur leur santé.

Les abeilles, notent les ministres européens de l'Agriculture réunis à Bruxelles, contribuent à la diversité biologique et exercent une « fonction essentielle » dans l'agriculture par la pollinisation. « Il importe de se préoccuper de la santé des abeilles, dès lors que ces animaux délicats sont des indicateurs précoces des effets préjudiciables de la perte de biodiversité et de la pollution », insistent les ministres européens dans un communiqué.

Un accroissement récent de la mortalité des abeilles a été constaté dans plusieurs pays et a suscité de vives préoccupations dans plusieurs États de l'UE producteurs de miel. L'UE s'est donc engagée à améliorer les systèmes de surveillance et à développer les données scientifiques concernant la santé de cet insecte hyménoptère.

Les ministres européens ont plaidé pour la création « rapidement » d'un laboratoire de référence sur la santé des abeilles. Ce laboratoire serait chargé notamment de définir et coordonner les méthodes d'analyse employées par les États de l'UE pour diagnostiquer les maladies des abeilles, de surveiller leur mortalité, et d'assurer la formation des experts afin d'harmoniser les techniques de diagnostic dans l'UE.

En 2009, des recherches de l'Autorité européenne de sécurité des aliments
(EFSA) avaient identifié plusieurs pistes pour expliquer le déclin des butineuses. Outre les maladies et parasites des abeilles et l'empoisonnement par les pesticides, l'EFSA avait cité l'impact possible des cultures génétiquement modifiées et le stress induit par des changements dans l'alimentation et les conditions climatiques.

Des études ont également mis en évidence que les abeilles qui ont accès à un mélange de pollens de différentes plantes sont en meilleure santé que celles qui se nourrissent d'un seul type de pollen.

(d'après AFP - 17/05/11)
Merci à Marc

05 mai 2011

Frelon asiatique : les bons réflexes

La ville d'Agen propose une exposition et des conseils utiles concernant cet insecte.

Frelon asiatiqueFace au problème du frelon asiatique, la ville propose une exposition de nids dans le hall de l'hôtel de ville. Cette exposition s'adresse aux adultes mais également aux enfants des écoles agenaises. 

Le frelon asiatique (vespa velutina) est différent du frelon européen (vespa crabo) « plus noir et plus petit. Sa période d'activité se situe entre mars et octobre, les nids ne sont alors pas encore très gros et c'est malheureusement souvent à l'automne, avec la chute des feuilles, que les nids volumineux et décolonisés apparaissent au grand jour. 

Les bons réflexes :
Nid de frelons asiatiques> Essayer de repérer les nids dès le printemps 
> Éviter de rester sur le passage des frelons 
> Bien fermer ses poubelles (les restes de nourriture attirent les frelons) 
> La destruction des nids doit être réalisée par un professionnel : par le Service Départemental d'Incendie et de Secours (SDIS) pour les bâtiments publics ou pour les nids installés dans les cheminées de particuliers ou à proximité de bâtiments publics. Par une société privée spécialisée pour les secteurs en dehors de ces champs d'intervention du SDIS. 


source

Merci à Marc.