23 décembre 2011

Action : Informons nos élus locaux sur le grave problème des pollens OGM dans le miel

Voici, ci-dessous, un simple modèle de lettre que tout apiculteur (amateur ou professionnel) peut [devrait] envoyer à son Maire et Conseiller Général.

Cela ne coûte que 2 timbres !

Bien sur à adapter par chacun !

Jean-Marie SIRVINS
Vice-président de l'UNAF
Chargé des dossiers OGM
_______________________________________


lieu
le date
Mr X
Conseiller General
Maire de lieu,

Monsieur Le Conseiller Général,
Monsieur Le Maire,

OBJET : OGM et abeilles : conséquences de la décision de la Cour de justice de l’Union européenne

Apiculteur sur la commune de lieu, depuis 30 ans, je me permets de vous contacter car la culture de plantes GM (PGM) en plein champ représenterait une réelle menace pour mon activité. Cette menace a récemment pris corps sous l'effet d'une décision de la Cours de Justice de l'Union Européenne (CJUE).

M.BABLOK, apiculteur allemand, a constaté la présence de pollen de maïs OGM MON810 dans son miel, et a alors saisi la justice. En date du 6 septembre 2011, la CJUE a rendu son arrêt : un tel miel ne peut pas être commercialisé. Vous pourrez trouver le communiqué de presse de la CJUE relatif à cette affaire à l'adresse suivante :
http://curia.europa.eu/jcms/upload/docs/application/pdf/2011-09/cp110079fr.pdf

Ce jugement est très lourd de conséquence. Dans l'état actuel des choses, il signifie que l'apiculture est amenée à disparaître là où pousseront des OGM. En effet, l'abeille butinant dans un rayon de plusieurs kilomètres autour de sa ruche, la présence de plantes OGM pollinifères dans sa zone de butinage entrainera obligatoirement la présence de pollen OGM dans les miels, les rendant donc impropres à la commercialisation. Vous n'êtes pas sans connaître l'impact qu'aurait la disparition de l'abeille sur la flore et sur les cultures.

Conscients qu'une telle disparition serait du plus mauvais effet pour son image de marque, le lobby des OGM et des semenciers a immédiatement mis la Commission Européenne sous pression, afin que des solutions règlementaires soient envisagées, telles qu'une modification de la Directive 2001/110/CE relative au miel, ou l'introduction de dérogations concernant le pollen MON810 par rapport à l'alimentation humaine. Dans tous les cas, ces mesures sont destinées à contourner le problème en autorisant la présence de ces pollens OGM dans les miels, au mépris de l'information des consommateurs et/ou de la pureté du produit.

Si de telles mesures venaient à être adoptées, il fait peu de doutes que les consommateurs ne seraient pas dupes, et les produits de la ruche, qui aujourd'hui bénéficient à juste titre d'une image de produits sains et naturels, seraient irrémédiablement dépréciés.

Sans compter que cela ne soulagerait en rien nos autres inquiétudes dans ce dossier des OGM en plein champ. Nous vous rappelons en effet que le pollen en pelotes, autre produit de la ruche, n'échapperait pas à l'étiquetage infamant « contient des OGM ».

D'autre part, qu'il s'agisse du maïs MON 810, ou d'autres PGM susceptibles de faire l'objet de demandes d'homologation, l'innocuité de telles plantes sur les colonies d'abeilles n'a jamais fait l'objet d'évaluations sérieuses selon les règles en cours pour les pesticides.

Dès le mois de septembre, l'Union Nationale de l’Apiculture Française s'est adressée au gouvernement français et à la Commission européenne pour l'alerter de cette situation.

Compte tenu de l'état d'urgence dans ce dossier, 17 organisations apicoles, agricoles et environnementales ont décidé de lancer une vaste campagne d'information du public au travers d'une pétition que vous pourrez consulter à l'adresse suivante : www.ogm-abeille.org

Dans ce contexte, nous vous serions gré, Monsieur le Maire, d'user de votre influence auprés de nos députés et Sénateurs du Département pour qu'ils interviennent afin que:
le gouvernement français renouvelle dans les plus brefs délais son moratoire à l'encontre du maïs MON 810 ;
- le Comité scientifique du Haut Conseil des Biotechnologies soit saisi sur le sujet de la coexistence ruches/PGM ;
la Commission Européenne oriente ses préoccupations sur ce dossier vers la seule voie possible, à savoir le non-renouvellement de l'autorisation de culture de cette variété, et le blocage de tous les dossiers de PGM nectarifère ou pollinifères.

Vous remerciant d'avance pour l'attention que vous porterez à ce dossier, je reste bien sûr à votre entière disposition pour vous apporter tous les éclaircissements dont vous pourriez avoir besoin.

Veuillez agréer, Monsieur Le Maire, l'assurance de mes salutations respectueuses.

Mon nom

05 décembre 2011

Pétition contre les OGM

Bonjour à tous,

En septembre dernier, la Cour de justice de l’Union européenne décidait que du miel contenant du pollen de maïs OGM MON810 ne pouvait être commercialisé faute d’autorisation de ce pollen dans le miel. Par cette décision, ce sont toutes les productions apicoles situées dans un rayon de 10km d’un champ d’OGM qui sont menacées : le miel, le pollen, ou tout complément alimentaire contenant du pollen.

Depuis, les tractations vont bon train. Des manipulations juridiques qui permettraient de contourner cette décision dans le cas du miel sont à l'étude, au mépris de la transparence exigée par les consommateurs. Le 12 décembre prochain, la Commission devrait présenter aux Etats membres les pistes qu’elle retient.

La prise de conscience environnementale est devenue telle que la Commission Européenne ne peut prendre le risque de sacrifier délibérément l'abeille au profit des intérêts des multinationales. La coexistence des cultures OGM et de l'apiculture est impossible. L'abeille est un élément indispensable de l'environnement, de la biodiversité, et un atout incontournable pour la pollinisation de nombreuses cultures. Déjà mise à mal par la pression des pesticides, l’apiculture pourrait tout bonnement disparaître des campagnes européennes par décision politique. OGM ou abeille, il va falloir choisir !

C’est pour cela que l’UNAF a souhaité mobiliser les organisations apicoles, agricoles et environnementales pour appeler les citoyens à signer une pétition face au risque des OGM.

Nous vous invitons à signer cette pétition en ligne sur :
N’hésitez pas à la faire circuler autour de vous : voisins, famille, amis, clients.
La semaine prochaine, nous vous transmettrons des modèles de courriers à transmettre aux parlementaires sur cette même question.

Bien cordialement,

Olivier Belval
Président de l’UNAF

La magie de la pollinisation

4 mn. Extraits du film "POLLEN".