20 février 2012

Le syndrome d'effondrement

Bonjour à tous,
Je ne sais pas si vous avez eu connaissance de ce document,
Il résume bien les maux de l'abeille,
bien à vous.

Bertrand Auzeral
__________________________________

Quelques photos de notre manifestation à BORDEAUX

A bientôt,
Félix
Cliquez sur les images pour les agrandir













17 février 2012

Assemblée Générale 2012


À Monflanquin, ce dimanche 12 février «L'abeille Gasconne», le syndicat apicole départemental, accompagné des deux autres structures apicoles; le « Groupement de Défense Sanitaire Apicole » et « le
Rucher Ecole de Lot et Garonne», comptant 240 apiculteurs en
Lot-et-Garonne, tenait son assemblée générale devant un parterre de membres ayant bravé le froid glacial, en présence de M Francis Bordes, maire de Monflanquin qui accueillait les apiculteurs cette année.
Le président de l'Union Nationale de l'Apiculture Française, monsieur Olivier Belval, accueilli par Bertrand Auzeral président de l'Abeille Gasconne, captiva l'assemblée qui s'avoue inquiète à propos de l'affaiblissement des ruchers dû selon eux à l'utilisation de produits phytosanitaires de plus en plus toxiques, mais aussi à cause du manque de biodiversité agricole, des parasites et autres frelons prédateurs, et maintenant le froid qui achèvera les colonies les plus faibles. A cela s'ajoute la menace OGM, augure catastrophique pour les apiculteurs Lot et Garonnais, et les craintes liées aux colzas Cruiser OSR dès leur floraison ce printemps.
Les apiculteurs Lot et Garonnais sont dans la moyenne nationale avec un taux de mortalité annuel d'une ruche sur trois (33%).
Une note très positive cependant : Préparé et attendu par tous, le premier Congrès Européen d'Apiculture sera organisé au parc des expositions d'Agen, du 11 au 14 octobre prochain.
A l'issue de cette assemblée générale, les participants se sont retrouvés au chaud, autour d'une bonne table à « La Bastide des Oliviers ».

15 février 2012

Le frelon asiatique

Voici deux pages intéressantes pour mieux connaître cet insecte dangereux.
A imprimer et faire circuler :
Page 1
Page 2

08 février 2012

Salon International de l'Agriculture Durable


Nous avons le plaisir de vous communiquer les coordonnées du stand de l'Apiculture en Lot et Garonne au SIAD qui se tiendra les Mercredi 28 et jeudi 29 mars 2012 au Parc des Expositions d’AGEN - France :
 
Hall : 
1
Allée :
D
Stand n° :
18
 
...à bientôt !

Formation fabrication de produits cosmétiques à partir des produits de la ruche

Agrobio47 (association de producteurs biologiques du Lot et Garonne) fait un sondage pour construire une formation sur ce thème.

En effet, cette formation est proposée dans le Cantal par le CFPPA de St Flour sur 3 jours avec au programme :
• techniques d'extraction
• règlementation concernant les cosmétiques
• matières premières et procédés (ingrédients)
• différentes mises en pratique : fabrication de savon (saponification à froid), de produits lavants (gel douche, shampoing), de produits cosmétiques.

Plusieurs adhérents d’Agrobio 47 aimeraient voir cette formation se faire en Lot et Garonne.
Pour ce faire, il faut un groupe de 8-10 personnes.

Si tout ou partie du contenu de cette formation vous intéresse (cette formation peut être adaptée suivant les souhaits des participants),
merci de contacter Claire à Agrobio47 avant le 24 Février prochain (coordonnées ci-dessous).


    

    Claire MARY
    Animatrice technique
    CIVAM AGROBIO 47
    26 rue Victor Michaut 
    47300 Villeneuve sur Lot
    Tel : 05 53 41 75 03 

06 février 2012

OGM : Bruno Le Maire promet le moratoire d’une main et organise la culture hégémonique du MON810 de l’autre

Fin janvier, Bruno Le Maire a notifié à la Commission européenne un projet d’arrêté visant à définir les conditions de la coexistence. Ce texte, téléchargeable sur le site de la Commission européenne, confirme les craintes des organisations paysannes, apicoles et environnementales : Bruno Le Maire a choisi son camp, celui de la contamination par les OGM !

Certains membres du gouvernement ont avoué la fragilité du moratoire devant les juridictions, et cela signifie que des cultures d’OGM pourraient intervenir en avril ou en mai. Malgré cela, Bruno Le Maire organise la coexistence la plus laxiste d’Europe. Le texte prévoit pour le maïs :

. Au choix, 50 mètres entre une parcelle GM et une culture non GM interféconde ou « l’implantation (…) d’une bordure d’une largeur minimale de 9 m constituée d’une variété de maïs non génétiquement modifié »

. Pas une ligne pour protéger l’apiculture (pour rappel, du miel contenant du pollen de maïs MON810 est invendable puisque Monsanto n’a pas demandé d’autorisation de ce pollen dans l’alimentation humain

. Pas une fois n’est mentionnée l’agriculture biologique
. Rien n’est dit pour éviter les contaminations des variétés locales de maïs population, dont les agriculteurs ressèment chaque année une partie de leur récolte

. L’étiquetage « sans OGM », qui vient de faire l’objet d’un décret ne bénéficie d’aucune protection particulière

. Aucune explication n’est fournie quant à l’absence de prise en compte des recommandations du CEES du Haut Conseil des Biotechnologies (HCB) – en, l’espèce ce sont plutôt les préconisations de l’Association générale des producteurs de maïs qui ont été suivies.

Si ce projet était définitivement adopté, il signerait l’arrêt de mort de l’apiculture française, de l’agriculture biologique et des semences paysannes. Nous dénonçons ces mesures en faveur d’une coexistence qui signifie la fin des filières agricoles et apicoles de qualité, cohérentes avec un développement soutenable. Nous dénonçons le double-langage du gouvernement : d’un côté, il n’a de cesse de répéter qu’il adoptera un moratoire et de l’autre, il prépare en sous main la culture hégémonique du MON810. Avons-nous encore besoin de rappeler que les Français n’en veulent pas ?! Il est inadmissible que le gouvernement se soumette au lobby au détriment des promesses faites aux citoyens !

Nous demandons instamment le retrait de ce projet de texte et l’application de la loi sur les OGM que le gouvernement a lui-même faite voter en 2008. La mise en œuvre de la loi passe par l’interdiction de la culture des OGM dans toute zone à proximité de ruchers, de cultures bios et de maïs population. Dans ce double-jeu pré-électoral, les citoyens, l’agriculture bio et l’apiculture ne seront pas les dindons de la farce.

Communiqué de presse de l'UNAF