25 août 2012

Épandages aériens de pesticides : nous demandons une réelle interdiction !


En 2010, la loi Grenelle II posait le principe de l’interdiction des épandages aériens, sous réserve de dérogations exceptionnelles. Deux ans plus tard, les préfectures délivrent encore de très nombreuses dérogations, si bien que sur certains territoires, l’exception devient la règle !
 
Haute-Garonne, Lot-et-Garonne, Gers, Loiret, etc. Ces préfectures ont autorisé les épandages de pesticides par voie aérienne sur du maïs pour l’été 2012. D’autres départements seraient en passe de les suivre, comme les Landes. En Rhône-Alpes et en Bourgogne, les dérogations sont nombreuses sur la vigne. Tous ces épandages ont lieu en ce moment même, ou se dérouleront dans le courant de l’été.
 
Ce mode d’application présente des risques sanitaires réels pour les riverains. Les produits susceptibles d’être utilisés comportent des matières actives cancérigènes, des perturbateurs endocriniens ou des substances entrainant un risque d’effets néfastes pour le développement prénatal de l’enfant. Et dans la majorité des cas, la distance de sécurité de 50 m n’est pas de nature à rendre ces risques acceptables, comme l’indique un rapport co-rédigé par l’AFSSE et l’INERIS en 2005 Lire p.78 : http://www.anses.fr/ET/DocumentsET/09_epandage_aerien_rapport_afsse.pdf ).
 
La biodiversité est aussi touchée. Par le passé, les abeilles en ont payé le prix fort. Les apiculteurs s’inquiètent des dérives inévitables de pesticides, d’autant plus en pleine floraison du tournesol. Ces mêmes dérives préoccupent grandement les agriculteurs biologiques, qui encourent le déclassement de leurs cultures.
 
Nos organisations demandent enfin le respect de la loi sur l’interdiction des épandages aériens. Une concertation doit être ouverte pour la révision de l’arrêté du 31 mai 2011 encadrant ce mode de traitement.

 
Les substances susceptibles d’être autorisées et leurs risques pour la santé :
 
Début mars, la presse s’est fait l’écho d’une circulaire confidentielle du Ministère de l’agriculture aux Préfets datée du 5 mars listant 7 pesticides autorisés pour les traitements aériens et 16 autres en cours d’évaluation.
 
Sur les 7 produits autorisés, toutes les substances actives contenues dans les produits présentent un risque pour la faune et la flore (phrase de risque R50/53), 3 sont classées comme cancérigènes possibles par l’Agence de protection de l’environnement des USA (US EPA) (le Fenpropidine, le Difénoconazole et le Propiconazole)une autre classée toxique du développement aux USA (Propiconazole).
 
Autre inquiétude concernant les 16 autres produits - certains de ces produits contiennent des molécules reconnues comme perturbateurs endocriniens (classées comme tel selon l’UE). Il s’agit de la fameuse Deltamethrine (très utilisée dans les produits pour lutter contre la chrysomèle du maïs), du Mancozèbe (un fongicide très courant en vigne) ou encore du Métirame.
 
D’autres molécules sont considérées comme cancérigènes probables (Iprovalicarbe, Mancozèbe et Métirame) oupossibles (le Penoxsulame, le Folpel et Tébuconazole) ou encore toxiques du développement  (Tébuconazole et de nouveau le Métirame) en Europe ou aux USA.
 
Comme pour les substances autorisées, nombre de ces molécules (10 sur 15 substances) présentent un risque avéré pour l’environnement (R51/53 ou 50/53 ou 50).
 
Les dérogations délivrées au 16 juillet 2012 :
 
-          Sur le maïs :
 
31 - Haute-Garonne : 1 arrêté sur 44 communes
32 – Gers :
36 - Indre : une dérogation sur trois communes
45 - Loiret : une trentaine de communes concernées
47 - Lot et Garonne : une centaine de communes concernées
 
-           Sur la vigne :
 
69 – Rhone :
71 – Saône-et-Loire : 3 arrêtés en date du 16 mai 2012
 
Anne Furet
Union Nationale de l'Apiculture Française
Chargée de projet "Suivi des dossiers syndicaux"
26, rue des Tournelles - 75004 Paris  www.unaf-apiculture.info/

22 août 2012

Information traitement aérien

Message du Service Culture - Conserves France - St Sylvestre sur Lot

Nous vous informons que des parcelles maïs doux seront traitées dans le département 47 le 28 août 2012 ou les deux jours suivants si les conditions météorologiques ne le permettent pas.

Communes concernées :
  • ANTHE
  • SAINT AUBIN
  • BIAS
  • VILLENEUVE SUR LOT
  • PENNE D'AGENAIS
  • SAINT VITE
  • SAINT SYLVESTRE SUR LOT


Urgent - Information traitement aérien

Voir la déclaration (pdf)

Traitement de la pyrale le 22 août (ou les deux jours suivants si les conditions météorologiques ne le permettent pas).
Donneur d'ordre : Conserve France à Saint Sylvestre-sur-Lot
Sur les communes de :
  • Meilhan
  • Couthure-sur-Garonne
  • Agnac
  • Moustier
  • Puch d'agenais
  • Marmande
Produit utilisé : CORAGEN 0.125 l/ha
Hélicoptère : Bell 47
Opérateur : Giragri 17